Publié le 25 Novembre 2016

Pour qui est fatigué des femmes retrouvées atrocement mutilées, des sempiternels duos de flics stéréotypés : le roman le plus rafraichissant depuis bien longtemps, une histoire inventive, et fichtrement originale, de loosers infiniment sympathiques qui réussissent malgré eux des mauvais coups qui n'en sont pas vraiment,  en dépit de toute morale... Jubilatoire.

Les perles noires de Jackie O., de Stéphane Carlier

Une perle sous le sapin ?

La presse (clic) :

Vous succomberez à cette comédie irrésistible. Ce roman est le livre qu’on n’attendait pas, un bonbon acidulé qui peut faire penser aux films des frères Coen, ou encore à ceux de Woody Allen. Dès les premières pages, Stéphane Carlier  parvient à conjuguer la finesse et l’intelligence avec l’art de divertir son lectorat qu’il agrippe avec frénésie. Notons que l’écriture est d’une fluidité incroyable, les dialogues percutants, les situations incongrues s’emberlificotent à tout va. On ne lâche plus le roman, on l’avale avec gourmandise, on rit aux éclats, on le lit d’une traite. Et arrivé au bout, on n’a envie d’une seule chose : conseiller cet excellent bouquin à son prochain. Indispensable !

Voir les commentaires

Rédigé par Emma

Publié dans #au fil des livres, #coups de coeur

Publié le 11 Novembre 2016

et la terre hurle encore...
source image clic
 de Jules Romains
 
Je témoigne que le soldat
Qui vient de reposer son verre
Ne veut pas entrer dans la gare
Ne veut pas monter dans le train
 
Il ne veut pas qu’un wagon morne
Le bouscule dans la nuit ;
Il ne veut pas qu’on le réveille
Sous un hangar plein de caissons.
 
Il ne veut pas d’un tas de paille
Dans la masure bombardée,
Ni de l’encoignure de glaise
Qui se dérobe sous les reins.
 
Ses lèvres se révulsent
A l’idée de l’arme qui plonge
Dans une poitrine vivante.
Il ne veut plus du sang séché
Dans les rainures du métal.
 
Ce qu’il veut à en défaillir,
A s’en laisser crouler par terre,
C’est être chez lui, ce soir même,
Chez lui, dans la pièce du fond.
 
Il veut mettre sa vieille veste,
Il veut s’asseoir dans le fauteuil
Qu’on a poussé vers la fenêtre,
S’asseoir, les jambes allongées..
 
Il veut entendre un pas dans l’ombre,
Un meuble qui craque, une voix,
Un roulement rieur de bille
Qui va se perdre sous l’armoire.
 
Et je parle quand même au nom
De ces hommes sans importance.
J’ai l’audace de faire comme
S’ils méritaient d’être entendus.
 
Ils disent, puissants de ce monde,
Qu’ils sont bien fatigués de vous
Qu’on vous a vus jouer cinq ans
Avec la chair et les canons.
 
Et qu’il est temps, qu’il est grand temps
D’éponger notre sang qui fume
Et de laisser enfin la paix
A ces hommes sans importance..
 
Ne prenez donc pas tant de peine
A forger des malheurs sublimes.
Je vous assure que la paix
Est plus facile qu’on ne dit.
 
Relâchez un peu votre zèle
Dormez, il fait si bon dormir.
Nous ne penserons pas tout seuls
Au rassemblement des armées
 

bonus >>>> clic*

*****************************************************
.... Dieu offrira aux humains la vie éternelle dans le paradis sur la terre. L’unité et la paix régneront. La douleur, la souffrance auront disparu. Les humains pourront profiter pleinement des merveilles de la nature (Isaïe 65:21-23). 
>>>> clic
*****************************************************

traduction ici >>> clic

Voir les commentaires

Rédigé par Emma

Publié dans #la guerre

Publié le 10 Novembre 2016

Rédigé par Emma