Le destin de Katia

 

sur une peinture de François Gall, pour Miletune

  

francoisgall_trouville_b650.jpg

 

 

 

 

Un peu à l'écart, comme ça les gens peuvent pas savoir que j'suis avec eux.

Pas de quoi être fière.

D’abord ma mère, elle est trop grosse pour se mettre en maillot de bain.

Mon père, il parle et rit très fort pour épater la galerie.

Qu'il croit.

J'sais bien qu'il a des yeux dans le dos et que c'est la bonne femme derrière qu'il veut impressionner. Mademoiselle Brochet, de la bibliothèque municipale.

On y est fourrés tous les matins, à la bibliothèque, avec Jeannine et Robert, à cause du pater. Il répète à la mère Brochette qu’on doit pas bronzer idiots.

Jeannine et moi on s'en fiche, on adore lire, mais le pauvre Robert, il souffre ! Heureusement qu'il a trouvé un petit nid de BD. Du siècle dernier, parait-il, mais enfin, ça lui va quand même.

J’ m’d’mande où est passé mon porte clé bouteille de coca avec du coca dedans, j'suis pourtant sûre de l'avoir attaché au zip de mon K-way. Parce que le K-way, avec maman, on risque  pas de  l'oublier !

Même quand il fait beau.

On ne sait jamais.

"Tout le monde a sa serviette, sa bouteille d'eau, et son Kway ?"

Tout ça dans notre sac à dos bleu et blanc marqué  "Banque Parihaut ", parce que Papa les a gratos, vu qu'il y travaille. Tu parles si on a l'air fin, chaque jour, de descendre la rue du port et la digue à la queue leu leu, avec Parishaut dans le dos, comme des enfants sandwichs.

"Tiens, la famille Plouc qui va à la plage", ils doivent se dire, les petits vieux sur les bancs.

Et encore, les petits vieux c'est pas trop grave, ils ont la zalmère, ils oublient aussitôt. Mais les deux garçons du glacier, là ça nous colle la honte.

De toute façon, je suis pas leur fille. Ça c'est sûr ! J'ai été échangée à la maternité, ça arrive tous les jours. Ils ont pas assez de personnel, c'est ça la cause.

On est tous blonds, d'accord, mais c'est justement pour ça que ça les a pas frappés. Mais quand même, je ressemble pas du tout, mais alors pas du tout, à Jeannine et Robert ! Ils ont les yeux bleus, et moi gris. C'est quand même autre chose, des  yeux gris, ça change de couleur avec les habits qu'on met. "Choupette, tu as des yeux couleur du temps", dit toujours Papy Jean Claude.

Lui, j'aurais bien aimé qu'il soit mon vrai grand père, Papy Jean Claude. Il est chouette de chez chouette. Peut-être qu'on pourra rester parents quand la vérité éclatera.

Il n'arrête pas de me regarder, ce gros naze planté comme un piquet. Pourtant j'ai rien de charmant avec mes coups de soleil qui pèlent. Il a bien douze ans. J'vais dire à Jeannine de lui faire de l'oeil, elle sait bien faire ça avec ses cils qui papillotent.

Ça doit être Robert qui a piqué mon porte clé. Rien que pour m'énerver. Papa dit qu’il a un âge mental de quatre ans. Il perd rien pour attendre.

Il est passionnant, ce bouquin que Brochette m'a fait prendre hier. "Le destin de Katia".

“Plus de quatorze ans”, c'est marqué, mais j'ai sauté le CE1. C'est un peu mon histoire. Un secret de famille, sauf que Katia, elle est dans sa vraie famille, épiciers à Poitiers, jusqu'au jour où elle découvre dans un coffre au grenier des photos de son arrière-grand-mère, une vraie princesse russe, dont personne ne lui a jamais parlé, parce qu'elle a déshonoré sa famille en suivant un violoniste tzigane ! J'voudrais bien le finir pour prendre le tome 2 demain, en espérant qu'il soit rentré. Parce qu'avec les touristes, on n'est jamais sûr de rien, selon Brochette.

Mais ça va être difficile, Maman va bientôt dire "allez, les enfants, on va faire trempette".

"Les enfants, la digestion est finie, on va faire trempette !"

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

valdy 03/08/2011 21:09


C'est exactement ça, Emma, quatorze ans,la plage, la honte d'être parmi -et horreur- comme ....
Dis moi, avec tous ces bouts, tu pourrais pas faire un roman patchwork ? Car c'est vraiment très agréable à lire ....
Valdy


Solange 02/08/2011 16:33


Pas toujours facile la vie d'ado en famille.


Armide+Pistol 02/08/2011 13:39


L'enfance n'est pas un long fleuve tranquille...:(


Martine27 02/08/2011 13:20


La vie n'est pas un long fleuve tranquille semble-t-il !


aimela 02/08/2011 10:11


souvenirs, souvenirs cela me rappelle quelqu'un ça ( rires)


sophie 02/08/2011 09:03


On ne choisi pas sa famille ;)
Par instants ton texte me rappelle la famille Groseille!
Belle journée Emma.


Nina Padilha 02/08/2011 08:14


Je continue de penser que le destin est farceur, parfois.
Je suis différente de tous les autres membres de ma famille.
Complètement à part.
Ma famille... Pffffffffffff !
Tu parles d'une engeance !


Dan 02/08/2011 07:52


Belle ambiance un peu suranée. Des souvenirs aussi de ce début d'adolescence pas si facile surtout avec ces parents qui nous foutent la honte. Pour un peu j'aurais vu monsieur Hulot traverser la
plage pour aller faire trempette. Bises Dan


Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog