Rien ne change...

  • Emma
  • société
Rien ne change...
source image clic
 
rien ne passe après tout, si ce n'est le passant.... (clic)
 
Rien n'a vraiment changé depuis le temps où Flaubert remarquait : "à propos d'une inondation, d’un orage, etc... les vieillards du pays ne se rappellent jamais en avoir vu de semblables".
 
A part que les vieillards sont promus séniors, et qu'ils s'expriment maintenant à la télé :
- Jamais jamais, disent-ils à la caméra, jamais ils n'ont vu les rivières monter si vite, si haut ! Jamais ils n'ont vu des grêlons aussi gros. Comme un œuf ! Comme mon poing ! Et ils vont chercher pour preuve le tupperware qu'ils ont mis au congélateur.
 
Autrefois, quand la presse était au creux de la vague, le serpent de mer sortait fort à propos de son Loch pour la renflouer.
 
De nos jours la vie des people et les articles "sexo" se chargent du racolage des lecteurs. La nature a horreur du vide, alors elle le remplit avec du vent.
Et les tribulations de la 7e compagnie sont à la télé d'été ce que Nessie était à la presse d'antan, un "marronnier" en quelque sorte. 
 
En vérité d'année en année, rien ne change.
 
Le prix du caddie de rentrée a encore augmenté.
-Jamais jamais je ne leur achète de marques, dit la maman à la caméra, mais celui-là a un caractère de cochon, il me fait des scènes. Je ne te prendrai plus, Donovan, tu me fais honte !
 
Les députés italiens ont encore fait le coup de poing hier à la chambre.
 
Explosion en Corse.
 
Va-t-on autoriser l'ouverture des commerces le dimanche ?
 
Toucher aux retraites ?
 
-Moi j' m'en fous dit l'homme à la caméra, j'srai crevé avant. "Ils" nous ont tout pris de toute façon : on espérait passer entre les gouttes, vu que l'entreprise a triplé ses bénéfices, mais "ils" ont fermé quand même.
 
Heureusement qu'il y a les feux de l'amour dans ce monde de brutes !
 
Mais ce qui captive vraiment les descendants de tricoteuses que nous sommes, ce sont les crimes de sang : faites entrer l'assassin ! Le top : le serial killer qui prend son bâton de pèlerin pour tailler la route de l'horreur. Frisson …
- Jamais jamais disent les voisins, jamais on n'aurait imaginé ça ! Un homme si poli, si aimable, et serviable en plus !  Il m'avait aidé à réparer ma clôture !
 
C'est ça le problème avec les monstres, c'est qu'ils sont déguisés en gens.
 
Sauf celui du Loch qui justement n'est guère méchant.
 
A Drumnadrochit on peut l'acheter en plastique. Fabriqué en Chine, of course
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Jeanne Fadosi 07/09/2016 19:05

et tellement vrai !

cathycat 05/09/2016 20:31

Un billet un peu désenchanté mais délicieusement ironique aussi. Rien ne change vraiment c'est vrai alors gardons le sourire malgré tout...

MD 03/09/2016 14:05

C'est un éternel recommencement, seulement les gens changent. En pire, je le crois aussi. Mais c'est vrai que ton "papier" est super !

anne condomine 03/09/2016 12:01

Ton papier est formidable, Emma, drôle, juste. Les feux de l'amour, heureusement... ;)) Rien ne change, mais c'est un peu pire quand même.

aimela 03/09/2016 09:46

elle est superbe ta partie de boule, on s'y croirait :) quand au texte, c'est juste la vie de tous les jours, rien ne change, il y a juste les"médias" qui agrandissent au maximum, les détails pour bien vendre

Quichottine 02/09/2016 22:47

Tu as tout dit... je ne vais rien ajouter... juste espérer qu'un jour tout cela change.

durdan 02/09/2016 21:55

c'est assez vrai tout ça

Mony 02/09/2016 20:42

Pour peu qu'il se passe dans la vie des petites gens, c'est tout un monde qui s'offre à eux et les met en valeur.

jill bill 02/09/2016 18:32

Que rajouter Emma, rien tout est dit et la partie de boules bien jolie...

Loïc 02/09/2016 18:11

Cela a toujours mieux, ou pire, avant !

Clara65 02/09/2016 17:57

Quel humour dévastateur ! mais oui, ma bonne dame tout change et en fait, rien ne change, chez nous les humains et nos bas instincts de couillons !!
Comme bien entendu, avec la rentrée, on a droit aux mêmes reportages avec des enfants qui pleurent en maternelle, comme si c'était possible ça ? on pourrait nous mettre ceux de l'an dernier qu'on ne s'en apercevrait même pas !
Qu'y faire, que faire, that is the question.
Très bon week-end

almanito 02/09/2016 17:13

Ce qui ne change pas, c'est cette habitude d'attacher tant d'importance aux choses insignifiantes et peut-être de passer à côté de ce que la vie nous offre de beau, et aussi à côté des problèmes graves.
J'aime beaucoup tes joueurs de boules, l'ombre et la lumière qui jouent sur le sol, la posture typique des joueurs. Ils ont toute ma tendresse parce que parfois, les choses immuables sont nécessaires aussi.
Quand au poème d'Aragon que tu as si joliment mis en images, je viens encore de me le repasser en boule plusieurs fois, et plus je la regarde et plus je lis les vers, plus je les aime.
(Tu sais que la musique est une reprise, que je préfère de loin à l'original, de "ils ont tué grand-maman" de Polnaref?)

almanito 02/09/2016 19:49

Je corrige: repasser en bouCle et pas en boule! (doit y avoir une histoire de miettes de pain sous le clavier)

mireille du sablon 02/09/2016 17:12

... le quotidien de la plupart d'entre nous, alors une solution? n'allumons pas le poste de télévision ni la radio, n'achetons plus de journaux mais est-ce suffisant? la vie continue...
Bises de Mireille du sablon

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog