revue de presse estivale

  • Emma

pour miletune

revue de presse estivale

 

        Rien n'a vraiment changé depuis le temps où Flaubert remarquait : "à propos d'une inondation, d’un orage, etc... les vieillards du pays ne se rappellent jamais en avoir vu de semblables".

A part que les vieillards sont promus seniors, et qu'ils s'expriment maintenant à la télé :

- Jamais jamais, disent-ils à la caméra, jamais ils n'ont vu les rivières monter si vite, si haut ! Jamais ils n'ont vu des grêlons aussi gros. Comme un œuf ! Comme mon poing ! Et ils vont chercher pour preuve le tupperware qu'ils ont mis au congélateur.

Autrefois, quand la presse était au creux de la vague, le serpent de mer sortait fort à propos de son Loch pour la renflouer.

De nos jours la vie des people et les articles "sexo" se chargent du racolage des lecteurs. La nature a horreur du vide, alors elle le remplit avec du vent.

Et les tribulations de la 7e compagnie sont à la télé d'été ce que Nessie était à la presse d'antan, un "marronnier" en quelque sorte.  

En vérité d'année en année, rien ne change.

Le prix du caddie de rentrée a encore augmenté.

-Jamais jamais je ne leur achète de marques, dit la maman à la caméra, mais celui-là a un caractère de cochon, il me fait des scènes. Je ne te prendrai plus, Donovan, tu me fais honte !

Les députés italiens ont encore fait le coup de poing hier à la chambre. Va-t-on autoriser l'ouverture des commerces le dimanche ? Toucher aux retraites ?

-Moi j' m'en fous dit l'homme à la caméra, j'srai crevé avant. "Ils" nous ont tout pris de toute façon : on espérait passer entre les gouttes de pluie, vu que l'entreprise a triplé ses bénéfices, mais "ils" ont fermé quand même.

Heureusement qu'il y a les feux de l'amour dans ce monde de brutes !

Mais ce qui captive vraiment les descendants de tricoteuses que nous sommes, ce sont les crimes de sang : faites entrer l'assassin ! Le top : le serial killer qui prend son bâton de pèlerin pour tailler la route de l'horreur. Frisson …

- Jamais jamais disent les voisins, jamais on n'aurait imaginé ça ! Un homme si poli, si aimable, et serviable en plus !  Il m'avait aidé à réparer ma clôture !

C'est ça le problème avec les monstres, c'est qu'ils sont déguisés en gens.

Sauf celui du Loch qui justement n'est guère méchant. A Drumnadrochit on peut l'acheter en plastique. Fabriqué en Chine, of course…

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Quichottine 23/08/2013 15:57

Il ne faut jamais dire jamais... :))

Tu sais, je ne regarde pas souvent la télé, mais tu as très bien rendu l'ambiance. :)

Bravo, Emma !

flipperine 22/08/2013 17:45

tu as bien raison dans ce que tu dis avant on ne savait pas tout cela mais maintenant avec les médias on sait tout et parfs trop

Nina Padilha 22/08/2013 15:24

Oui, beaucoup de vent...
IL souffle en boucle.
Bisous !

Martine27 22/08/2013 12:54

Tu rejoins Jean Ferrat et sa terrible chanson "A la une"

Michèle 22/08/2013 07:52

Et oui toujours les mêmes rengaines ... et toujours le même problème : le fil rouge sur le bouton rouge, le fil vert sur le bouton vert ... sauf que !! Heureusement il y a Eperluette qui nous enchante avec ses textes ! amitiés

Louv' 22/08/2013 07:33

Et pendant que les médias font leur revue de presse estivale - toujours la même chaque année - l'actu qui pourrait vraiment nous intéresser est soigneusement dissimulée...
Tiens, je vais me ré-écouter "Scotland the Brave" ; et vive Nessie !

jill bill 22/08/2013 07:22

Bien vu bien dit....Clin d'oeil de jill

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog