le nombril du monde

melon.jpg

 

Souvent je me prends pour le nombril du monde.

C'est mon frère Kevin qui dit ça.

- Pourquoi tu dis ça, Kevin ? je demande.

- Y'en a que pour toi, ma vieille Pam ; tu penses qu'à toi, t'arrêtes pas de parler, de parler, et pour rien dire en plus. Et tu fayottes grave.

- Moi, je fayotte ? et qui ça, je fayotte ?

- Tu te vois pas, toujours à roucouler "oh maman, ton gâteau, il est GEANT… Mon petit papa par ci, mon petit papa par là…"

- D'abord je parle pas comme ça avec ta voix de kiwi.

- Une voix de kiwi, c'est la meilleure, ça va vraiment pas la tête !


Quand on se dispute comme ça, en général Maman dit :

. Thomas, va voir ce qui se passe !


Et alors Papa dit :

-Kevin, laisse ta sœur tranquille.

Et à moi il demande :

- Qu'est-ce qu'il y a mon chaton ?

- Il dit que je me prends pour le nombril du monde !

- Mais TU ES le nombril du monde, chaton.

- Il est où, le nombril du monde, Papa ?

-Eh bien comme le tien, chaton,  au milieu.


Je vais chercher mon globe terrestre lumineux, dessus c'est marqué "coupe du monde 98", un vieux truc, j'étais pas née ; c'est un cadeau de Kevin quand il a viré tennis pour plaire à c'te grande bringue d'Ilona.

- Le nombril du monde, ça peut être qu'au pôle, celui du haut ou celui du bas,  vu que personne peut savoir où c'est, le milieu de l'équateur. Peut-être que Dieu a gonflé le monde comme un souffleur de verre, et le nombril c'est la trace de là où il a retiré sa canne ?

- Oh chaton, c'est vraiment joli ce que tu dis là, dit Papa.

-C'est joli joli joli, Chaton chatounet, répète Kevin avec sa voix de kiwi.


Alors je lui envoie dans les fesses ma mule de princesse Cindy, qui a des diamants presque vrais


sur une proposition des Impromptus littéraires


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

m'annette 07/07/2011 22:30


ah! je me disais aussi que je connaissais!!!
voilà, c'est la petite fabrique!
je reviendrai deamain ou ap-demain lire la "nouvelle"..
Bonne nuit, bises et merci de ta visite!


valdy 03/07/2011 20:34


Emma, c'est vraiment délicieux et frais. Pas mièvre pour autant, j'aime. On sent une vraie vie de famille derrière cette écriture tendre.
Valdy


cathycat 03/07/2011 08:45


c'est... comme si on y était !... plus vrai que nature... ah ! vive les fratries... car sous ces mots acides se cache une véritable affection. Beau dimanche. Merci de ta visite. Bisous.


Armide + Pistol 02/07/2011 22:02


Une petite scène amusante et tellement vraie d'où la poesie n'est pas exclue, ni l'humour.


Solange 01/07/2011 22:29


C'est le genre de conversation que mes petits enfants pourraient avoir, amusant.


Martine27 01/07/2011 10:06


Une charmante interrogation qui pourrait très facilement être un mot d'enfant en effet. Ceci étant je prévois une peignée entre frère et soeur dans peu de temps !


aimela 01/07/2011 08:52


Une scène qu'on pourrait entendre dans beaucoup de familles ( rires) .


Quichottine 01/07/2011 08:32


Je ris... et j'imagine très bien ces deux-là !

Bravo pour cette mise en scène.

J'ai bien aimé aussi l'explication du nombril du monde. J'y penserai désormais autrement.

Passe une belle journée, Emma.


Nina Padilha 01/07/2011 08:28


Le nombril du monde n'est-il pas près de la cuisse de Jupiter ?


Dan 01/07/2011 07:51


Une vraie tranche de vie familiale, creuset d'amour entre ce frère et sa soeur mais il ne le save pas encore. Dan


Mony 01/07/2011 06:40


J'adore ce ton "familial" il sonne très juste. Eternelle jalousie qui vient gâcher, un peu, l'amour fraternel.Mony


Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog