Le château de ma mère

pour les impromptus littéraires, sur une photo de Toncrate

 

Porte.jpg

 

 

 

 

Maman, petite mère, est-ce que tu n'entends pas
des chants, des cris joyeux, derrière la porte bleue ?
Il y a, j'en suis sûr des enfants tout jolis
dans leurs souliers vernis, à côté d'un cerceau,
comme sur le calendrier des postes. Entends-tu ?


Ma mère, ne vois-tu pas le grand château là-bas ?
Roland s'y reposa, allant à Roncevaux.
J'y combattrai, Maman, dragons et renégats,
et tu seras la reine de ce beau château là.
Pour toi je chasserai la grande bartavelle.


- Mon petit, tu sais bien que derrière cette porte,
il n'y a que caillasses où dorment les vipères.


- Maman, le vent du soir venant des Pyrénées
me parle de la route derrière la porte bleue,
qui s'en va vers un monde où les filles sont plus belles...
Je vais partir, ma mère. Au pied de l'arc en ciel
je trouverai de l'or, et je t'en couvrirai.


- Pose ta valise, fils, après ce long voyage.
Demain si tu veux bien, nous irons tous les deux
voir le champ des abeilles derrière la porte bleue.
Marie y fait du miel et des petits gâteaux.
Hier encore elle disait combien tu lui manquais…

 

 


Solange 04/10/2012 22:53

Que d'aventures derrière cette porte bleu, pourtant Marie et son miel tellement plus raisonnable.

Lorraine 04/10/2012 18:35

Du petit garçon qui s'enchante de rêves, à l'homme revenant d'un voyage vers un monde où les filles sont plus belles, une vie se dessine...Et un amour attend, derrière la porte bleue où Marie fait
du miel...Une très belle interprétation de la consigne des Impromptus que je n'ai pas eu l'occasion de lire. Je suis heureuse de la retrouver ici comme un chant de troubadour...

Oh ! My Loop ! 03/10/2012 18:39

Marie y fait son miel

Je songe à son mari

Peut-être lui, pourquoi pas elle ?


Loop

louv' 03/10/2012 10:40

Superbe, Emma ! Et derrière cette porte bleue, que de possibles !...

Carole 02/10/2012 22:28

Vaste château, dont toutes les fenêtres s'ouvrent sur nous- même et dont toutes les portes battent comme les coeurs.

Mony 02/10/2012 18:33

Petit rajout : très belle photo, Toncrate.

Mony 02/10/2012 18:32

Que d'images véhicule ce dialogue !
On revient toujours à son point de départ, le miel est si doux, là près du berceau.

Suzâme 02/10/2012 17:58

Comme des mondes ou des temps parallèles entre la mère et son fils, la réalité même poétique et l'imaginaire plein d'aventures et de conquêtes... Une écriture très entraînante. Bisous. Suzâme

Martine27 02/10/2012 13:00

Je ne sais pas pourquoi mais ton poème m'évoque une chanson, mais laquelle ?

aimela 02/10/2012 12:41

Très joli poème

flipperine 02/10/2012 09:55

que de jolis mots

valdy 02/10/2012 09:50

Moi aussi, je me joins à la ronde pour dire que cette douceur blonde est délicieuse comme le miel d'autrefois (tu sais, celui d'avant Monsento)...
Bizz de Valdy

Quichottine 02/10/2012 09:37

J'aime beaucoup ce dialogue...
Merci pour le poème, Emma.
Passe une douce journée.

jill bill 02/10/2012 08:26

Bonjour Emma, mignon ce fils ! Clin d'oeil de jill

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog