Fin du voyage. par Aimela, plume invitée

  • alinea
  • jeux

rappel du jeu ici (clic)

 

Fin du voyage. Aimela



Il était 10 heures du matin, elle se versa un ballon de vin rouge et alla s'asseoir à même le sol contre la haie de rosiers rouge, des gouttes de sang perlèrent au dos de son pull de coton blanc et ses larmes coulèrent enfin. Des larmes de rage, de désespoir aussi.

Elle songea au passé, à l'usine où elle trimait, ses collègues et elle formaient des ouvrières obstinées, elles carburaient au vin et au café leur donnant des palpitations. Et M ! C'était la seule chose qui lui soit venu à l'esprit devant tant d'énergies gâchées pour rien, elles n'étaient rien et ne gagnaient que de quoi manger L'usine a fermé et elle au rebut dit-elle en se mouchant.

Elle avait fait le tour des petits boulots, des amours contrariés aussi... les hommes la préféraient finalement en amoureuse, le calme sans tempête à l'horizon les noyaient d'ennui mais elle n'en pouvait plus de tout ce tintamarre stérile, elle prit son sac de voyage et partit à l'aventure.

Elle a suivi la route, qu'importe la destination... C'est ainsi qu'un jour, elle fut ramassé par la police et amenée dans un asile et pourtant elle n'était pas folle enfin pas encore. Un autre jour alors qu'elle était accompagné par un quidam, c'est en taule qu'elle a passé une nuit, elle ne savait plus pourquoi ni dans quel pétrin, elle était tombée. Ce qu'elle savait c'est qu'elle avait soif, terriblement soif, elle voulait du vin et encore du vin, la seule chose qui lui fasse oublier la guerre... Sa guerre quelle grand malheur Joë oui le quidam s'appelait Joé, elle l'avait suivi à la sortie d'un bar. Il n'était pas lui non plus au mieux de sa forme ... Ils restèrent un long moment silencieux comme deux tombes... Entre deux tombes C'est là qu'elle a compris, tout à coup : elle avait fini son voyage, et a posé ses bagages...

 

Aimela

 

 

Quichottine 09/08/2012 07:08

Une histoire bien triste... mais si souvent partagée par ceux qui n'ont plus rien.

Merci à Aimela et aussi à toi pour ce jeu de l'été.

Passe une douce journée.

Lorraine 29/07/2012 10:02

Très bien menée, cette histoire d'aujourd'hui qui démarre sur un ballon de vin rouge qui oriente, mine de rien, la progression du récit. Tu me rappelle, en ces quelques phrases denses, le
"Gervaise" d'Emile Zola . Une autre époque, une autre misère, toujours la folie des hommes. J'ai eu grand plaisir à te lire, Aimela.

Nina Padilha 29/07/2012 09:19

La chute irréversible.
Le chaos dans la tête, le coeur à marée basse...
C'est triste de ne plus rien attendre de la vie.
Bisous.

valdy 28/07/2012 21:15

C'est super de lire ces variations sur les mêmes phrases Aimela (et l'honorable organisatrice oeuf corse), ce personnage féminin, rude et touchant à la fois mériterait une suite,
Bonne soirée,
Valdy

cathycat 28/07/2012 20:16

L'histoire d'Aimela est bien menée mais terriblement sombre. La guerre nous attire systématiquement vers la tristesse. Je t'envoie mon texte qui j'ai voulu plus gai mais la tâche était ardue. Merci
pour ton jeu d'été et félicitation à Aimela d'avoir su articuler ces phrases pas évidentes de façon aussi concise.

Solange 28/07/2012 16:43

Bien imaginé ton histoire. C'est beau de voir les idées que ces phrases disparates peuvent faire jaillir. J'aime.

Mony 28/07/2012 13:58

Fin d'un voyage sans espoir mais peut-être aussi y a-t-il un autre départ plein d'espoir ? J'aime le croire.
J'ai aimé l'idée des épines qui par leurs piquants déclenchent enfin les larmes libératrices.
Bravo à toi aussi d'avoir joué le jeu proposé par Emma.

Joelle 28/07/2012 12:48

j'aime bien aussi ton interprétation dans un jeu qui n'est pas facile, l'histoire est bien triste, c'est vrai

emma 28/07/2012 11:29

toute une vie dure et triste dans cette histoire bien tricotée, merci d'avoir joué, Aimela

jill bill 28/07/2012 07:58

Bonjour Aimela.... ah quelle belle déchéance tu as fais avec les propositions... La vie n'est pas un long fleuve tranquille pour les p'tits.... Bien amicalement, jill

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog