j'écris ton nom

 

 

 

Sur la buée de mon miroir,

Sur les adieux des quais de gare,

Les derniers jours, les derniers soirs,

Dans le whisky sur le comptoir,

J’écris

ton

nom.

 

Sur toutes les pages restées blanches,

Des livres qui ne furent pas écrits,

Des lettres jamais envoyées,

Et de celles que j’ai attendues,

J’écris

ton

nom.

 

Sur les histoires dérisoires,

Sur le mur gris de mon ennui,

Sur la sirène qui troue la nuit,

Sur les pilules au fond du verre,

J’écris

ton

nom,

DESESPOIR

 

 

musique : le paradis des musiciens, Danielle Messia

Obni 20/05/2012 17:19

Un très beau poème, bien déclamé. Bravo et merci !

Lorraine 08/12/2011 10:31

Emma, comme c'est beau de t'entendre! Ta voix est expressive et soulève ce poème de toutes les forces de ton émotion. J'ai écouté et réécouté, et j'ai adoré aussi ce clown qui surmonte le texte de
sa douleur poignante. Tu es vraiment une artiste!

Quichottine 05/09/2011 20:58


La version audio est superbe.

J'ai été très émue d'entendre ta voix.
Ce n'est pas si facile de dire un poème, surtout s'il s'agit du sien.

Merci, Emma.


valdy 30/08/2011 07:20


Y'a pas à dire, c'est réussi,
noir c'est noir,
mais joliment dit,

Valdy


domidel 19/12/2010 18:59


Très beau. Très triste. Ce poème me touche et me rappelle (comme certainement beaucoup de personnes)des moments d'extrême solitude. Mais moi, je n'avais pas les mots...
Je te souhaite tout simplement l'Espérance ou pourquoi pas l'Espoir !


ludmilla 19/12/2010 15:56


Quelle poésie ! d'autant plus belle qu'elle est triste. Tu poétise sur les coeurs cassés, les vies cabossées, les lendemains incertains... à quand le temps de l'espoir, des des-espoirs vaincus ? La
chanson que tu as choisie est très belle aussi, merci !


Solange 19/12/2010 15:31


C'est une poème magnifique, j'aime beaucoup.


Martine27 19/12/2010 09:19


C'est très bien écrit, mais je crois que je préfère quand même écrire "liberté"


David 18/12/2010 22:32


C'est triste mais tellement beau.


Joëlle 18/12/2010 13:36


C'est Paul Eluard qui ne serait pas content ! Sa liberté est devenue ton désespoir... C'est fort beau et triste et... désespérant, J'ose espérer pour ton moral, que ce n'est que poésie sur
arrière-plan de neige, de nostalgie et sur un fond musical d'auteur interprête qu'il fait bon redécouvrir. Superbe combinaison de facteurs ! Bravo.


Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog