Dans le parfum des tilleuls. Cathycat, plume invitée

Publié le 31 Juillet 2012

rappel du jeu ici (clic)
Dans le parfum des tilleuls. Cathycat

« Finalement, c'est en amoureuse que je te préfère. Ce calme sans tempête à l'horizon nous noie d'ennui ».
Point final. Paulette referme son livre et lève les yeux sur le parc ombragé. Le temps est doux, ensoleillé et il est l'heure où les siestes finissent de s'étirer. Elle profite de ce moment de tranquillité pour prolonger le bien être que lui a procuré ce roman rose et sucré, une petite évasion du quotidien.

Elle décide de se dégourdir les jambes et il ne se passe pas cinq minutes avant qu'elle ne rencontre son amie Mariette. Cette femme affable marche lentement, elle suit un traitement pour le cœur, le vin et le café lui donnent des palpitations, mais elle est d'un commerce agréable et a toujours le sourire et un mot gentil pour les uns ou les autres. Paulette l'a connue sur un grand éclat de rire quand, déchiffrant un encart dans le journal, elle lisait à haute voix « Nous formons des ouvrières obstinées » au lieu de qualifiées et le quiproquo les avait rapprochées.

Laissant son amie se reposer sur un banc accueillant, Paulette continue sa balade et se rapproche de quelques tables où se jouent des parties de cartes, tantôt calmes, tantôt animées. «Et pourtant je ne suis pas folle ! » s'exclame une dame outrée « je suis sûre d'avoir déjà compté quatre as ! Il y a quelqu'un qui triche !... » Ambiance... Notre Paulette préfère s'éloigner et rejoindre un fauteuil situé un peu plus à l'écart, dans un charmant salon d'été.

«Et M*** ! » C'est la seule chose qui lui vient à l'esprit. « Il y a déjà quelqu'un ! » Mais non, tout va bien, c'est Joe qui lit tranquillement le dernier numéro d'Historia. Il est calé cet homme, passionné et passionnant. Il va lui parler des grandes pages de notre siècle et des précédents, c'est sûr. Paulette s'en pourlèche à l'avance.
Quelqu'un écoute Nostalgie sur un transistor grésillant non loin de là et horreur ! À peine installée, elle entend « Paulette, Paulette, tu es la reine des paupiettes... »

IL FAIT UN PEU FRAIS dit-elle en se mouchant bruyamment pour tenter de masquer cette chanson qu'elle a toujours trouvée humiliante. Mais Joe est un Monsieur distingué et l'air de rien lui propose de lui donner les dernières nouvelles d'Afghanistan en visitant les serres. Paulette accepte avec entrain. Le temps passe vite quand le conteur est aussi intéressant. « La guerre, quel grand malheur Joe. » Ils restent un long moment silencieux comme deux tombes.

Paulette, timidement propose de retourner vers le salon d'été pour prendre le thé mais à leur grande surprise, la porte est verrouillée. Eh oui, le vendredi le jardinier part plus tôt.
« Dans quel pétrin sommes-nous tombés ! » s'exclame notre amie un peu contrariée et déjà inquiète du qu'en dira-t-on. Elle se tourne vers Joe qui lui a les yeux brillants et un sourire rayonnant. Il chantonne avec douceur « C'est là que j'ai compris tout à coup, j'avais fini mon voyage, et j'ai posé mes bagages... ma plus belle histoire d'amour c'est vous... »

Le moment est intense et prend un parfum d'éternité. L'air est léger, les couleurs plus éclatantes, la vie est simplement belle. La porte s'ouvre, elle n'était pas fermée à clé, juste bloquée, petite farce du destin.
Le lendemain, après une nuit peuplée de rêves agités, Paulette sort discrètement par la cuisine pour savourer un moment de calme. Il est 10 heures du matin, elle se verse un ballon de vin rouge et va s'asseoir à même le sol contre la haie de rosiers rouges, des gouttes de sang perlent au dos de son pull de coton blanc et ses larmes coulent enfin... de bonheur.
Une belle histoire est en train de naître à la maison de retraite « Les Tilleuls ».

Cathycat

Rédigé par Emma

Publié dans #jeux

Repost 0
Commenter cet article

JCP 13/08/2012 08:52

Bonjour,
Belle histoire ordinaire - qui ne l'est pas !
Jean-Claude

Quichottine 08/08/2012 11:22

J'adore !!!

Ce jeu nous procure de belles lectures !
Merci à vous deux.

Lorraine 03/08/2012 17:37

J'ai lu ce conte avec bonheur. C'est à la fois frais et possible, bien raconté et observé avec esprit. Merci pour ce récit estival.

joelle 31/07/2012 23:09

j'aime beaucoup cette belle histoire

cathycat 31/07/2012 19:09

Ravie que cette histoire vous plaise. Bises à toutes

Solange 31/07/2012 19:07

C'est un texte original et toutes les phrases sont bien placées, bravo.

aimela 31/07/2012 12:11

un parfum de douceur sort de ce joli texte. Très réussi, bravo

emma 31/07/2012 10:06

bravo, Cathy tu as trouvé un décor et des personnages originaux, en plus de raconter une histoire touchante et romantique

jill bill 31/07/2012 09:59

C'est un défi très bien relevé... Un parfum qui me plait ! jill