Balade irlandaise, 2.

 

chapitre 2. Le poids du passé

 

47.jpg

 

 

Voilà la maison.

Là où elle est née, haute et sévère comme l'éducation qu'elle avait reçue.

Le cœur de Marian se serra. C'est ici que sa vie avait basculé, à l’âge de 17 ans. Enceinte ! La pire situation pour une fille en ce temps-là.

Pourtant Marian n’était pas une fille facile ! Elle avait été entraînée par une camarade dans une soirée un peu arrosée, à laquelle elle n’était pas censée participer, où on l’avait sans doute droguée…Elle ne s'était souvenue de rien, et avait été effondrée lors de la fatale découverte de sa grossesse.

Son père était un homme sec et austère, il attendait de sa famille davantage de respect que d’affection et se comportait en patriarche incontesté. Il avait failli la tuer !

 Et puis Howard était arrivé, comme un sauveur. Il lui avait proposé le mariage. C'était un ami de son oncle maternel, qui l’aimait bien et l’avait prise en pitié. Howard avait presque quarante ans à cette époque ; il avait très longtemps vécu à New Delhi et Marian l'avait rencontré lorsqu’il s’était décidé à rentrer en Angleterre, car il souffrait de la malaria. Elle prenait grand plaisir à écouter ses récits, durant des heures, et lui était ravi d’avoir une auditrice qui semblait apprécier sincèrement ses talents de conteur. Lorsqu’il lui avait proposé de l’épouser, bien qu’il fût informé de son état, elle avait accepté. Cette décision n’était pas un marché de dupes. Il était beaucoup plus âgé qu'elle, de santé précaire, et avait besoin d’une compagnie agréable.

C’était la seule solution pour que les liens avec sa famille ne soient pas entièrement coupés. Elle lui devait de n’avoir pas abouti dans l’une de ces horribles institutions pour "filles perdues" qui ont perduré en Irlande jusque dans les années 90.

La naissance avait été très difficile, et elle s'était battue contre la mort pendant plusieurs semaines. Lorsqu'elle avait repris conscience, on lui avait annoncé que le bébé n’avait pas vécu. Elle était trop faible pour réaliser quoi que ce soit... Par la suite, elle avait totalement occulté cette période de sa vie.

Howard était quelqu’un de secret ; leur relation, amicale, distante, sans heurts, lui convenait et lui avait permis de se reconstruire petit à petit ; elle lui était reconnaissante d’avoir bâti autour d'elle un environnement sécurisant et elle n’avait jamais songé à le quitter.

Jusqu’à ce jour, il y a quelques mois, où, se sentant perdu, il lui avait avoué que la petite fille dont elle avait accouché à dix huit ans, était en réalité née viable ; elle avait été donnée aussitôt à l'adoption, en accord avec ses parents. Howard ne s’était pas senti le courage d’élever cette enfant, persuadé à l’époque que Marian allait mourir !

Malgré son chagrin de l'avoir perdu, Marian en avait voulu affreusement à son mari. Elle ne dormait plus, obsédée par l’idée qu'elle avait une grande fille de 17 ans - l’âge qu'elle-même avait lors de sa naissance - qui ne se doutait même pas de son existence…

 Elle avait fait des recherches pour la retrouver. Cela n'avait pas été si difficile.

Au début de juillet, le détective privé qu'elle avait engagé lui apprit que la petite avait été adoptée par une famille d’éleveurs du Wexford. Elle s’appelait Ellen. Ellen O’Neil. Il savait même qu’elle effectuait alors un stage de monitrice dans une colonie de vacances en Forêt Noire.

- " à Weissberg, sur la route de Fribourg" lui avait-il dit au téléphone.


suite demain : Ellen

Armide + Pistol 06/07/2011 00:10


Une histoire qui parait bien authentique. C'est affreux !


Solange 05/07/2011 15:16


Histoire émouvante j'aime beaucoup je reviens pour la suite.


claire fo 05/07/2011 14:22


Petite larme.....
Hé-laine,à quel "endroit" la trouvera-t-on...ça me met tout à l'"envers"....est-ce que des liens tricotés serrés vont se tisser....


aimela 05/07/2011 09:35


La suite, la suite ... c'est super, j'attendrai avec difficulté jusqu'à demain


jill-bill.over-blog.com 05/07/2011 07:43


Quelle histoire.... jill


Nina Padilha 05/07/2011 07:08


Palpitant ! J'aime...


Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog