Tu t'es vu quand t'as bu ?

Tu t'es vu quand t'as bu ?


 v2-copie-1.jpg            Moi oui. Parce que ce crétin de Martin Clarins a tout filmé ! Tout ! et voilà que la cassette circule parmi les employés de la boite, accompagnée d'un bordereau sur lequel il faut cocher nos noms, pour n'oublier personne, ce qui fait que je ne peux même pas la laisser  glisser subrepticement dans une bouche d'égout …

Et on ne voit que moi, me semble-t-il. Martin a zappé une bonne partie du discours de Monsieur Denis, le directeur, ainsi que les larmes de ce brave Albert qui partait pour une retraite "bien méritée" ; par contre, cet immonde salaud s'est visiblement pourléché à filmer en gros plan le gros Albert de la compta, un peu débraillé, et Martine la stagiaire aux piercings, carrément affalés sur ma rougeaude personne, boudinée dans ma chemise en soie sauvage décorée d'une énorme tache ; et  la bande son délivre le chœur des pochetrons : "au frontibus  au nasibus au mentibus  au ventribus  au sexibus , elle est des nô-ôtres…."

 Car c'est là que le bât blesse… bien sûr que je voulais être "des leurs", une occasion peut être de changer à leurs yeux mon image un peu coincée, d'huiler un peu nos relations professionnelles…

Mais il m'est arrivé de me trouver plus  à mon avantage que là. J’imagine les collègues,  pliés de rire, "ah la chef, la pète sec, la pisse vinaigre, t'as vu comme elle est cuite, là !"

(En effet, avez-vous remarqué qu'on prend facilement les buveurs d'eau pour des pisse vinaigre ? ce qui peut  laisser perplexe, physiologiquement parlant.)

  "au frontibus au nasibus " ! Ciel, cette cassette est de la dynamite ! À peine visionnée, hier samedi, je l'ai cachée au fond du panier de cassettes près du fauteuil.  Plus personne ne regarde les vidéos, de toutes façons. Si Pierre voyait ça ! Bah, Pierre, ça le ferait peut être rire, peut être même qu'il dirait "eh ben tu vois, ma grande, quand tu veux !!!!" Mais les enfants," morts de honte " ils seraient. Et ne parlons pas de Maman!

Maman est protestante, fait partie des mères de France et milite dans la ligue antialcoolique.

Avant de reprendre la boucherie, Papa a fait les beaux arts en Belgique, dans la même école que Jacques Brel, ce dont il s'est enorgueilli toute sa vie, bien que ce fût à des années de distance. Nous avons grandi au son de la voix tonitruante de papa "les bourgeois sont comme les cochons, plus ça devient vieux, plus ça devient …" que maman ponctuait de "Marcel, enfin, les enfants…". Les dîners de famille voyaient s'affronter les Capulet frères de papa prompts à la rigolade et à lever le coude, et les  Montaigu parents et sœur de maman, qui pinçaient les lèvres sous un sourire figé. Ces jours là,  Maman servait l'eau dans une carafe en cristal.

Ma première cuite, la seule, à vrai dire… jusqu'au pot de retraite d'Albert, je l'ai prise à 6 ans, avec Bruno mon petit frère qui en avait 4, au mariage de Tante Mathilde. Pendant que les invités dansaient dans la grange voisine, Bruno et moi avons entrepris de siffler le fond des verres sur la table. Ça n'avait pas du tout  fait bon ménage avec les  choux de la pièce montée : quand nos parents étaient revenus dans la salle, je rendais tripes et boyaux dans un saladier, et Bruno ronflait comme un sapeur derrière le canapé.

 - Au fait, Maman, dit Sophie qui rentre du jardin, Mamie est passée ce matin pendant que tu étais chez la voisine. Pas le temps de pauser, qu'elle a dit ; elle avait envie de revoir "le chanteur de Mexico", alors elle a embarqué tout le  panier de  vidéos. Elle a même précisé : de toutes façons, c'est moi qui ai tout enregistré du temps de Papy, les opérettes, les concerts du nouvel an, et l'homme du Picardie. . .

  

 

 

Mony 16/11/2011 10:05


Un délice à savourer sans modération. C'est plein de vie et d'images.


jill-bill.over-blog.com 16/11/2011 09:00


J'ai relu avec plaisir....Jill


Martine27 29/06/2011 17:58


Bonjour la surprise !


Jeanne Fadosi 28/06/2011 18:05


Oups, il y a des moments qu'on n'aimerait pas voir immortalisés ... Les fonds de verre quand on est gosse. Tu n'es pas la seule, je pense ...
Bises


Solange 25/06/2010 02:45


Elle a dû se régaler la mamie.J'en connais un qui va passer un mauvais quart- d'heure.


Aimela 23/06/2010 10:42


J'imagine la tête de la mère, regardant la cassette ( rires). je ne crois pas que ce fut le bon endroit pour cacher le "délit" . Merci du petit moment souriant


jill bill 23/06/2010 10:28


Oulala emma c'est mal barré.... Mais j'ai aimé lire cette scène de vie à l'eau de vie...hihi, Bien conté bien emballé bien écrit, bisous emma de jill


Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog