l'étalon dans l'estomac

Publié le 14 Février 2013

réédition motivée par le nombre surprenant de connexions ces jours-ci sur cet article enfoui dans les profondeurs (surgelées) du blog

 

en hommage à l'ingéniosité des industriels de la mal bouffe

l'étalon dans l'estomac
pastel, clic
 
Pour notre vingt troisième chronique "la folie des mots", je vous parlerai de l'expression "avoir l'estomac dans les talons".

 Vous avez été nombreux à vous étonner de l'utilisation  de cette insolite expression par Hugo : Cosette avait plus qu'à son tour   " l'estomac dans les talons".

Car enfin d'ordinaire l'estomac est assez bien accroché pour ne pas subir pareille distorsion.

 La clinique  cependant révèle des cas tout aussi étranges : rappelez-vous ce malheureux polycondriaque dont la plainte résonne encore de nos jours :

J'ai la rate
Qui s'dilate
J'ai le foie                
Qu'est pas droit
J'ai le ventre
Qui se rentre
…..L'estomac
Bien trop bas
Et les côtes
Bien trop hautes
J'ai les hanches
Qui s'démanchent
L'épigastre
Qui s'encastre
L'abdomen
Qui s'démène
......

Et l'coccyx
Qui s'dévisse
J'ai les g'noux
Qui sont mous
…..Les guiboles
Qui flageolent
J'ai les ch'villes
Qui s'tortillent
Les rotules
Qui ondulent
…..L'trou du cou
Qui s'découd
     

Le tableau est très clair : " l'estomac est bien trop bas", nous voyons s'amorcer la descente, qui se poursuit à cause de " l'épigastre qui s'encastre", le "coccyx dévissé" ne peut contenir l'organe, les "genoux sont trop mous" pour faire barrage, et le pire arrive : l'estomac chute  dans les talons.

Quoique.

Quoiqu'on puisse douter que l'estomac puisse descendre à la fois dans les DEUX talons ! il y a là une impossibilité mécanique.

On devrait donc probablement parler de "l'estomac dans un talon". Force est de reconnaître que l'expression a beaucoup moins d'allure.

D'ailleurs chers auditeurs, ce n'est pas dans l'anatomie pathologique qu'il faut chercher l'origine de cette expression, mais dans l'histoire.

Nous sommes en avril 1671.

Le roi a été invité par le vieux Condé à une fête en son château de  Chantilly. Le roi est alors un fringant jeune homme qui n'aime rien tant que guerroyer. Au repos, il aime les dames et la chasse à courre. Il affectionne particulièrement un bel étalon noir, cadeau du roi de Prusse. L'animal fougueux s'appelle Thalon, en hommage au cheval mythique né des amours quelque peu cavalières de Pégase et de Io. Le roi en est fou, le bouchonne lui-même, le parfume aux onguents d'Arabie ; nul autre que lui n'a le droit de le monter, on peut dire que l'étalon Thalon est le talon d'Achille de Louis.

Or le roi a un frère qu'on appelle Monsieur, sans doute parce qu'il l'est fort peu. Monsieur ronge son frein dans l'ombre de Soleil, et il le jalouse fort. Profitant de ce chambardement de carrosses de la cour  qui va  à la fête, ce 24 avril, il a l'idée d'emprunter Thalon et de couper par la campagne afin d'arriver avant le roi. Il pique et force tant et tant l'étalon qu'à la fin il s'étale, raide mort devant les écuries de Condé, la bave aux lèvres.

Commet faire disparaitre une telle masse, alors que le carrosse royal n'est qu'à quelques heures ?

Une seule solution : un équarrissage express. Il court dans la cuisine, où un dénommé Fritz Karl Watel, un type fort anxieux,  s'arrache les cheveux parce que les pintades ont la plume terne,  quant au poisson, n'en parlons pas,  il n'est pas arrivé. C'est dire si la proposition de Monsieur lui sauve la mise. Vite une armée de marmitons et de valets est requise pour découper le pauvre Thalon.

- Rappelle-toi bien, dit Monsieur à Fritz Karl, que jamais le roi ne doit savoir qu'il a l'étalon dans l'estomac ! JAMAIS, tu m'entends ?

Or le pauvre Fritz parle fort mal notre langue

pas l'estomac dans les talons je le jure, Monseigneur. Et il part en répétant : jamais l'estomac dans les talons … formule qui est restée célèbre, parce que les marmitons malicieux répétent à qui mieux mieux : " toute la cour a l'estomac dans les talons", ce que Marie Thérèse l'Autrichienne prend pour une expression française décrivant leur grand appétit.

Quant à Monsieur, on dit que  pour plus de sûreté, il passa le pauvre Watel au fil de son épée. La version officielle conclut au suicide, c'était un type tellement anxieux.

Voila donc chers auditeurs, l'origine exacte de l'expression "l'estomac dans les talons".

Rédigé par alinea

Publié dans #pastiches télé

Repost 0
Commenter cet article

almanito 08/10/2016 10:23

je connaissais ce texte désopilant car moi aussi je me sers ici lorsque j'ai un petit creux pour une gourmandise mais j'ai plus l'impression de fréquenter une épicerie fine pour gourmets que le bac du congélo!

Michele 08/10/2016 08:11

J'en apprends de belles ! merci Emma

Homemade Soda Bottle Sprinkler 18/09/2014 13:38

The title of the article “Stallion in the Stomach” caught my attention and I think the topic discussed in the article completely suits the title. It was interesting to know the historical background of the phrase “stallion in the Stomach”.

Lorraine 18/02/2013 10:41

J'en apprends de belles, chère Emma! A la fois savante et écrivaine, tu nous racontes fort bien les mésaventures du pauvre Thalon, les vilaineries de Monsieur le frère du Roi, (j'en connaissais
certaines, mais non celle-ci), la mort de Vatel (présumée telle, je crois?)et l'à-propos éminemment choisi en ces jours de traque chevaline!
Lorraine

Carole 17/02/2013 22:46

Je l'avais déjà lu en effet. Mais on ne s'en lasse pas. L'actualité va peut-être faire un peu remonter nos estomacs, au niveaux de nos yeux et de nos cerveaux : il est temps de se poser quelques
questions avant de planter sa fourchette dans le "minerai" quotidien...

flipperine 14/02/2013 23:07

encore un fait de l'histoire merci pour cet historique

valdy 14/02/2013 21:02

Emma, tu es une conteuse hors pair -et ta définition de Monsieur est un contrepoint parfait à ce Thalon dans l'estomac ;-).
Bravo et Bizz du soir
PS : le Musée Bourdelle est un havre de paix insoupçonné à quelques pas de la gare Montparnasse...

Quichottine 14/02/2013 17:24

Je ris... Parce que c'est tout à fait d'actualité ! :)

Merci d'avoir ressorti ton article des profondeurs de ton blog.

Passe une douce journée.

Mony 14/02/2013 16:40

Une reprise au goût (douteux) du jour. Un plaisir à relire...

jill bill 14/02/2013 13:29

Eh eh Emma... Entourloupe mais sans mort d'homme... viande hachée de cheval 50% moins cher alors... l'aubaine ! Je n'achète que des légumes en congelé en encore.... merci Emma

Nina Padilha 14/02/2013 13:24

On creuse nos tombes avec nos fourchettes...
Pffffffffffffffff !

Cécile 10/01/2012 10:32

SUPER ! j'adore, enfin l'histoire pas la nourriture du cheval ! pauvre Thalon :-) merci pour ce délicieux moment. Bises

claire fo 03/07/2011 14:12


Je suis estomaquée!!!!
Un ÉTALON à la MESURE de ton imagination!Bravo!


Romane 18/12/2010 14:01


Je vais de ce pas vérifier tes sources car j'habite à deux pas du fief des Condé et le Château de Chantilly je connais... surtout la crème éponyme ! Nous sommes loin de la route du poisson et de
ses retards de livraison, n'empêche que ton Watel Fritz y a tout de même laissé sa peau de chagrin ! Nous ne sommes pas à un anachronisme près, pas vrai ? Super drôle ton improbable interpétation !


Hersé 14/12/2010 16:05


Surprenant: je vais faire comme les enfants, en demander une autre! (par contre, je vais me renseigner un peu, mais il me semble qu'il s'est suicidé parce que le poisson n'a pas été livré, encore
une autre expression,"une histoire qui se termine en queue de poisson!"
A bientôt


Solange 11/12/2010 01:56


Y a pas à dire on s'instruit chez toi. Je me régale.


mony 10/12/2010 14:40


Cadeau que cette conférence revisitant l'histoire. J'en reprendrais bien une autre tranche. Mony


aimela 10/12/2010 10:00


Tu nous balades allégrement entre la science et l'histoire et on prend tant c'est très argumenté ( rires) Merci Emma du sourire à te lire. Bises


Martine27 10/12/2010 10:00


Excellent, je m'inscrit pour la prochaine conférence !


Nina 10/12/2010 08:24


Personnellement, j'écris l'estomac dans le talent... Lol !