Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Arc en ciel

 
 
Tu le sais, toi, que la mort de la terre
est en marche depuis que la première créature hésitante
est sortie de la mer. . .
 
Et je pleure avec les femmes qui pleurent
sur les carcasses blanchies des grands buffles
que le sable recouvre. . .
 
Je pleure avec les femmes qui pleurent
devant les carcasses des bateaux noirs
pourrissant dans la boue là où était  la mer. . .
 
Je pleure avec les femmes qui pleurent
les singes criards et les perroquets bleus
dans la pirogue qui fuit les bulldozers. . .
 
Je pleure avec les femmes qui pleurent
en lançant des colliers de fleurs
sur la mer verte qui a noyé les îles roses. . .
 
Mais les hommes, dis moi,  griot édenté,
Où sont les hommes ?
Ils sont partis escalader les barbelés
Je suis la dernière sentinelle
 
 
l'univers d'Andrée David est ici >> CLIC
l'audiothèque de Sagine, la belle lectrice, est  ici (clic)
 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Que j'aime ce poème! C'est d'une réalité à pleurer...<br /> Mais où sont les hommes dis-moi...?<br /> Merci Emma pour ce superbe texte.
Répondre
J
Je reviens regarder tes couleurs, lire ton texte.<br /> Il n'y a plus d'hommes, juste la dernière sentinelle.<br /> mais le temps est venu où les femmes se sont arrêtées de pleurer<br /> elles reprennent en main le destin de la terre.
Répondre
M
Ah si les femmes prenaient partout sur la Terre les choses en main. Peut-être, je dis bien peut-être, que ça irait mieux.<br /> magnifique poème et portrait<br /> Merci Emma
Répondre
H
Comme c'est magnifique Emma!<br /> Couleur vérité.<br /> <br /> Hélène *
Répondre
J
zut de zut<br /> et crotte de crotte<br /> 2 ans déjà ton texte<br /> et il est toujours d'une actualité hurlante.
Répondre
M
Les poètes sont des sentinelles, l'espoir reste, puisque ce texte poignant a été écrit.<br /> Merci Emma. Merci également à Quichottine qui m'a indiqué le chemin.
Répondre
A
<br /> De mots qui vous étreignent et ne vous quittent pas.<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> On l'attend, impuissants, cet arc-en-ciel. L'humain va à sa perte si rien ne change et tous nous y contribuons parfois bien involontairement. Ce texte prend aux tripes. Heureusement ta très belle<br /> peinture met un peu de baume au coeur. Mony<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> ce très beau texte m'émeut à me donner la chair de poule !<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> C'est un beau poème qui donne des frissons.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Les forêts sont détruites par l'homme, cela a de graves effets sur l'existence des tribus indiennes, sur la nature asséchée,un écho aux femmes de ce pays comme une lamentation, un bel écrit. Merci<br /> Emma<br /> <br /> <br />
Répondre
Q
<br /> "Je suis la dernière sentinelle"...<br /> <br /> Ce dernier vers fait frémir.<br /> <br /> Merci pour ce poème, Emma.<br /> <br /> Il est sublime.<br /> Passe une belle soirée.<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> beauté à l 'état pur...<br /> bisous<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> Et je pleure avec vous...<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Les femmes ont toujours pleuré et pleureront encore longtemps vu que l'homme ne comprend jamais rien de ses conneries<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Fin de poème aussi brutal que le sort de l'humanité et l'avenir de mère Nature ...<br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> C'est terrible et inéluctable.<br /> Très joli texte, nonobstant.<br /> J'en aime la construction.<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Je crois que de tous temps, les femmes ont pleuré ce que les hommes détruisent.<br /> Magnifique texte, magnifique tableau, et cette musique un peu décalée...<br /> Un vrai petit bijou.<br /> Bon dimanche Emma.<br /> <br /> <br />
Répondre