Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

un soir au violon

un soir au violon

                   J'te l'dis, l'homme est pas fini.

La femme non plus, même si globalement elle a l'air plus finie que l'homme. Déjà, elle, elle a presque plus de poils. Un truc que je me demande, c'est pourquoi on a gardé les poils du gorille et pas les écailles des dinosaures.

Quoi, tu t'en fous ?

De toute façon, l'homme n'est pas fini. Ça veut dire qu'on va encore se transformer. En quoi, on sait pas encore, mais les savants prévoient qu'on va avoir la tête encore plus grosse, mais plus de mamelles.

Ouais, ça, c'est dommage. 

On croit qu'on est le "sommet de l'évolution", c'est faux.

Si monsieur ! Je l'ai entendu à la télé, chez ma belle-mère. Elle regarde que des trucs chiants, tu sais, le genre d'émission où tu gagnes un dico si tu connais le nom et la date de naissance de tous les ministres de Louis XIV.

Le sommet de l'évolution, tu parles ! T'as vu la tronche des mecs, ici ? Ya comme une descente d'ascenseur, dans certains cas, j' crois bien.

 OK, c'est pas non plus un tri sélectif qu'ils ont fait, les keufs. Ils ont ramassé tout ce qui traînait sur la scène de crime, et au-delà, même.

Toi, j'sais pas, mais moi j'étais là par pur hasard.

Il se foutait de notre gueule, le rambo : "Messieurs les innocents, veuillez monter dans le fourgon de police".

C'est quoi qu'est marqué sur l'affiche du fond ? gen-darme-pour-quoi-pas vous ? ils ont le sens de l'humour, dis donc !

Mon père, lui, ça lui aurait bien plu. Il vaut mieux être du côté du manche, il disait toujours.

L'a jamais été heureux, mon vieux. Dans son vieux pardessus râpé, l'hiver, l'été ! Mais tu vois, c'était pas la misère. L'été, on allait voir la mer... Une journée !  En bus ! Grâce aux bonnes œuvres du Lyons club.

C'est con, j'avais pas mal travaillé ce matin, dans le métro : de la tune, trois appareils photos, un collier en toc et même une montre à gousset. Ça vaut un max, ces vieilleries.

Et toi, tu bosses où?

- Dis donc Ducon, tu vas la fermer ? y'en a qui veulent dormir, ici !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Q
C'est vrai, il y en a qui dorment... mais j'aurais eu tort de ne pas tourner cette page. :)<br /> Merci pour le lien.
Répondre
M
Encore une bon moment de relecture, merci Emma !
Répondre
M
Extra !
Répondre
T
Une journée en bus ça peut parfois faire rêver. Beau texte, merci pour tes visites.
Répondre
M
J'ai adoré te lire à croire que tu t'étais transformée en petite souris pour aller les écouter au fond de leur cellule :) Un régal ton texte
Répondre
E
Oh lala, j'ai marché un bon moment et me demandais qui donc ce Ducon pouvait être pour être aussi informé de notre future évolution.. Retour des écailles peut-être? Grosses têtes mais pleines de quoi? <br /> <br /> Je serai absente des blogs près de deux semaines, vacances en tribu familiale. C'est rare puisque nous sommes très disséminés dans le monde... :)
Répondre
M
Ducon est tout de même bien sympa et philosophe avec ça ! super drôle Emma... j'adore !
Répondre
C
Si l'homme continue de se transformer, avec ou sans poils, j'espère que ce sera pour le bien de l'humanité.<br /> Merci pour ton com sur les arbres.
Répondre
M
Tant qu'il reste de grands philosophes violoneux tout espoir en l'homme n'est pas perdu :)
Répondre
M
Au violon, on connait la musique ! Beau texte aigre doux l'homme qui philosophe chiz lis poulits.
Répondre
M
Petite musique de chambre... d’isolement.
Répondre
J
Ah ah Emma, au violon les discussions ne sont pas qu'aberration<br /> un texte où les sanglots longs des violons des maraudes de nuit blessent mon cœur pas fini d'une langueur plus qu' atone
Répondre
W
Excellent, chère Emma !<br /> Pour peu, on croirait que t'y étais ;-)
Répondre
A
Sur qu'il est pas fini! <br /> C'est la romance de l'éternel innocent...
Répondre