Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le chant du rossignol.

             Un soir que les cerisiers étaient en fleurs et que le rossignol chantait, enhardie par la bouteille d'aquavit qu'ils venaient de siphonner sous la tonnelle, Germaine dit à son mari :

- Jules, très cher, ne croyez–vous pas qu'après dix ans d'hymen nous pourrions peut être  laisser tomber nos voiles et nous montrer enfin l'un à l'autre ?

Ils le firent

et c'est ainsi qu'on passa à l'expressionnisme

René Magritte, Francis Bacon et Edward Munch

rappel : tous les secrets des tableaux de maitre sont rassemblés ici (clic)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Avec ces visages de travers on comprend le cri de Munch :)
Répondre
S
La preuve que certaines choses devraient rester caché.
Répondre
Q
De surprise en surprise, certaines ne sont pas bonnes...
Répondre
M
... à leur place, je remettrais mon masque....enfin ce que j'en dis...
Bises du soir de Mireille du Sablon
Répondre
J
CQFD, mais maintenant ils font peur... ;-)
Répondre
M
Et il est dit que les contraires s'attirent :) J'aime ton histoire de l'art pour les nuls !
Répondre
M
Pas de problème ils se ressemblent ! Cela aurait plus dur si l'un deux seulement avait eu la "tronche" de travers !
Répondre
L
Hé bie, en voilà des tue-l'amour !
Répondre
A
ce qui s'appelle une prise de risque inconsidéré ;-)
Répondre