le jeu. 3. Mississipi dream. Emma

le jeu. 3. Mississipi dream. Emma

 en rouge les phrases à placer proposées par les aminautes...    

  La nuit était tombée depuis longtemps, il pleuvait à verse, elle commençait à s'assoupir devant un feuilleton stupide, quand tout à coup on frappa à la porte.

- On a frappé !  dit  Rose depuis le fauteuil club fatigué dans lequel elle tournait ostensiblement le dos à la télé pour bien signifier à sa sœur le dédain qu'elle éprouvait pour ces séries policières répétitives. 

- Vas-y s'te plait !

- ah non, Pétronille ! on est chez toi, non ?

Pétronille s'extirpa du canapé, et traînant péniblement ses monstrueuses pantoufles Minnie achetées à Disneyland, alla à la porte qu'elle entrouvrit avec précaution, en laissant la chaîne, parce qu'il faisait nuit et que dans le film la sirène de la centrale voisine venait de signaler une évasion.

Dans la lueur blême de la lampe extérieure qui économisait vraiment beaucoup son énergie se tenaient deux flics harnachés en flics, dégoulinants.

- Lieutenant Bigfoot, annonça le grand rouquin en brandissant son badge, et voilà le Sergent Pitbull  précisa-t-il en désignant cavalièrement du pouce par-dessus son épaule  la petite boulotte qui, ma parole, la braquait carrément.

Estomaquée, Pétronille voulut repousser la porte, mais Bigfoot le futé avait placé son pied dans l'ouverture.

- Vous êtes malades, dit Pétronille, qui se souvenait les avoir vus plus amènes dans l' épisode précédent quand ils s'envoyaient en l'air dans l'ascenseur bloqué par leurs soins, alors même qu'au 18e le danseur étoile du Bolchoï et son fiancé gisaient empalés par la même flèche aztèque sur un tapis persan du 18e lui aussi.

Ce qui avait été un soulagement. Non pas la fin flamboyante du danseur, mais le faux pas des enquêteurs, qu'on attendait impatiemment depuis la saison 1, encore que le Sergent Pitbull soit une fine gâchette mais pas vraiment un canon.

- don 't move ! aboya Pittbull

- C'est pour quoi ? susurra Rose qui n'avait jamais pu résister ni à la curiosité, ni au prestige de l'uniforme, indifférente au fait que sa nuisette quasiment virtuelle n'était pas appropriée à la situation.

Elle l'avait payée une somme astronomique le mois dernier dans l'espoir, hélas vain, de retenir Jo, et il fallait bien l'amortir.

Pétronille lui chuchota :

- Rose, regarde, la fiction est rattrapée par la réalité. Va passer un pull, s'il te plait.

Et ajouta, à l'attention des visiteurs :

- Entrez donc, je vous en prie, que puis-je pour vous ?

-  eh bien, on vient de nous signaler que surpris par l'orage, des randonneurs sont réfugiés dans le manoir  en ruines.. Juste en face de chez vous, sur la colline. Nous soupçonnons les évadés de s'être mêlés au groupe.

Et donc en vertu de l'article 3b, du  18e (encore !) amendement, nous réquisitionnons votre maison pour installer un QG de surveillance.

Et voilà que sans vergogne et tout trempés, ils s'installent sur le canapé, tandis qu'une équipe de trois experts couleur de muraille investit le grenier, d'où la vue sur la colline est imprenable.

- la meilleure dit Pitbull branchée à sa radio, complétement indifférente à la présence des deux sœurs, ça commence, les délires, il y en a un qui prétend qu'il a vu des hommes noirs debout dans les bayous.

- un braco de crocos qui veut se débarrasser de la concurrence, fais suivre au "Forest surveillance Service". Ecoute l'autre folle :

Il mit le haut-parleur.

Une voix sépulcrale nasillarde sortit de l'engin : Je regardais le fleuve et son onde verte quand une grosse péniche approcha pour accoster... lentement, et j'ai vu distinctement le fantôme d'Huckleberry Finn lancer une corde à l'arrière pour faire monter deux gars sortis des roseaux.

- ça y est, on les tient,  ils sont en face ! cria un des experts en dévalant l'escalier

- Filons par derrière décida Bigfoot  suivi par Pitbull toujours bras tendus braquant le mobilier à droite et à gauche.

- Eh, Pétronille, dit Rose en la secouant, réveille-toi ! Ton film est fini depuis 5 minutes, on va se coucher ? je te rappelle que Jo passe nous prendre à 6 heures pour aller à Disneyland. Je te laisse "la case de l'oncle Tom", je viens de le terminer.

Mais qu'est-ce que t'as fait ? tu as renversé ton verre ? le canapé est tout trempé ! et tu avais mal fermé la porte, elle s'est ouverte d'un coup !

 

Mony 15/02/2016 10:57

D'accord avec Almanito, c'est de l'Emma des grands jours. Tu ferais une bonne scénariste :)

Pastelle 12/02/2016 10:07

Génial, bravo encore...

jackie 08/02/2016 17:03

Bonjour Emma, toujours un grand plaisir de te lire
Belle soirée

Solange 07/02/2016 17:31

Très intéressant à lire comme toujours bravo.

Loïc 07/02/2016 11:35

Une histoire, ou un conte, ou un rêve, ou un cauchemar, en tous c'est bien enlevé ! et quel exploit, de placer tant des phrases proposées ! merci.
Loïc

jamadrou 06/02/2016 17:57

Bravo Emma fiction réalité on s'y perd et de façon enjouée et bien enlevée!

jill bill 06/02/2016 17:11

Bonjour Emma... Que dire, tu sais nous en conter et employer les phrases imposées avec brio... merci... jill ;-)

almanito 06/02/2016 16:57

Délectable délire, du pur Emma des grands jours. Pensées pour le tapis persan 18ème :))

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog