le bonheur...

Publié le 13 Juillet 2015

le bonheur...

Chronique du bonheur

Alexandre Vialatte- almanach des quatre saisons

 

L’homme d’autrefois batifolait dans les prairies ; les bergers, grisés de fromage blanc, dansaient des bourrées folkloriques et mangeaient à l’ombre de chênes centenaires.

Le temps passa, le bonheur aussi. L’homme perdit l’habitude de déjeuner sur l’herbe. L’orage dispersa les bergères.

Napoléon, ouvrant enfin les yeux, dit à Gourgaud, à Sainte Hélène : « nous aurions bien besoin d’un peu de bonheur »

Cette idée n’a cessé de se faire plus obsédante. Il semble bien que le bonheur n’existe plus. Peut être a-t-il roulé sous un meuble ? Peut-être l’homme s’est-il assis dessus ? Ou encore il ne s’aperçoit pas ? Comme on cherche ses lunettes en les ayant sur le nez ?

 

Rédigé par Emma

Publié dans #coups de coeur

Repost 0
Commenter cet article

Quichottine 15/07/2015 09:00

Bonnes questions...
Peut-être faut-il seulement le vivre sans se demander si l'on est heureux ?

Tizef 14/07/2015 18:48

Merci pour cette photo à la composition superbe.
LOIC

Gérard 13/07/2015 22:40

cette image ne fait pas tout le bonheur mais je suis sur qu'elle y contribue.

Josette 13/07/2015 18:25

le bonheur c'est quand on le cherche qu'on ne le trouve pas, le bonheur c'est fugitif il ne se laisse pas attraper c'est juste une moment fugace aperçu par un cœur ouvert

MD (Louv') 13/07/2015 18:10

Je crois que tant qu'il n'a pas disparu, le bonheur est invisible à nos yeux. C'est quand il est parti qu'on se souvient;...

emma 13/07/2015 18:17

bonheur, je ne te reconnus qu'au bruit que tu fis en partant"...
R Radiguet

Nina Padilha 13/07/2015 17:23

Mazette...
Tout cela est bien profond !
Bisous !

Jeanne Fadosi 13/07/2015 16:32

Le bonheur est dans le pré, cours-y vite, cours-y vite
et bien sûr que non ce n'était pas mieux avant ...
Mais on pourrait faire bien mieux avec ce qu'on est capable de faire maintenant

Lorraine 13/07/2015 15:06

On a voulu donner au bonheur tant de preuves matérielles, sonnantes et trébuchantes, qu'on l'a enterré sous un certain luxe, une envie de parader en achetant la plus belle voiture, le meilleur lifting, la piscine au soleil, une nouvelle jeunesse et la liberté sexuelle. Sans songer un instant qu'ils jettent de l'ombre sur le coeur au point de nourrir l'amertume et l'ennui. Une sorte de mort intérieure, en somme!
Lorraine

almanito 13/07/2015 10:12

J'aime bien l'image, c'est tout à fait ça: on cherche le bonheur comme les lunettes qu'on a sur son nez.
Alors c'est ENCORE Napoléon qui a déclenché ça?! Ha, j'le savais, j'le savais! Diable d'homme!

Mony 13/07/2015 10:03

Je ne suis pas convaincue que "c'était mieux avant"
La vie était rude et peu confortable pour la plupart de nos aïeux.
Alors, comme maintenant, il y avait des particules de bonheur à saisir, rien que des particules.
Te lire fait partie des ses petits bonheurs :)

jamadrou 13/07/2015 09:38

« Le bonheur est dans le pré »
On me l’a dit, je l’ai cherché
« Le bonheur est un papillon : il va il vient à son idée »
On me l’a dit, mon filet je suis allé chercher.
« Le bonheur ne s’attrape pas avec un filet à papillons
Il est poussière d’étincelles. »
Ça, c’est moi qui l’ai dit
Et j’ai voulu le prouver.
La poussière si légère se transporte avec un plumeau :
Des plumes vaporeuses, douces et multicolores…
Mes plumes à la main j’ai voulu déplacer des poussières de bonheur
Pour vous les offrir.
J’ai écrit et puis j’ai vieilli
Et je me suis souvenue que « je n’étais que poussière »
J’ai compris alors la futilité de la quête du bonheur
Mais surtout j’ai compris « l’importance du plumeau » !
(Paul Fort, Alexandre Vialatte…merci)

eMmA MessanA 13/07/2015 08:19

"Peut être a-t-il roulé sous un meuble ?" Allez, tous à quatre pattes !
Belle semaine, Emma.
eMmA

jill bill 13/07/2015 06:58

Absolument... de nos jours ce petit-là ne fait plus de petits.... l'homme ne voit que le grand bonheur, celui qui s'offre avec écus !