Après le meilleur, reste le pire...

pour Miletune   source image >>>clic

Après le meilleur, reste le pire...

Ils lui disent souvent, à Jeanne : ça ne peut plus durer...

 "Ils", ce sont les enfants, quand ils viennent, au jour de l'an, Irène, la voisine, le docteur Mercier, et même ce jeune gringalet de maire, un Parisien qui n'habite le village que depuis 3 ans.

Ils disent : tu dois penser à toi, à ton âge, c'est trop de travail..

Qu'est-ce qu'ils en savent ? du travail, allons donc, qu'est-ce que le travail ? c'est bon, le travail, ça entretient les articulations, et ça fait remuer les sangs ! Et puis, Jeannot, c'est pas du travail, c'est son Jeannot !

- Maman, il va falloir le placer, tu sais bien ! ça devient dangereux, il peut provoquer un accident, ou tomber dans la rivière !

Allons donc ! il y a toujours quelqu'un pour le ramener, son Jeannot, quand on le retrouve à errer au bord de l'eau, parfois en pyjama, avec son casque de pompier rutilant.

Tout le monde le connaît ! C'est qu'il était populaire,  AVANT, dans tout  le canton, Jeannot, capitaine des pompiers  pendant plus de vingt ans ! Et même célèbre quand il faisait les beaux jours du club de Brouzin comme  demi de mêlée.

 Elle ne peut pas toujours le surveiller, c'est vrai, il faut bien qu'elle aille aux commissions de temps en temps, et si elle ferme la porte à clé, il sort par la fenêtre.

C'est qu'il est encore souple, vous savez ! dit-elle avec fierté. Quel mal fait-il, à déambuler dans le village ? il reste bien sagement sur le trottoir...

Mercredi, Monsieur le curé a appelé. Plusieurs fois, parce qu'elle avait dû aller chez  le dentiste. Jeannot faisait la sieste, en principe, et Irène avait promis de "jeter un œil" en son absence.

Ça  l'a étonnée d'entendre le curé, parce qu'il ne lui avait jamais téléphoné auparavant : Jeannot et lui, ça avait toujours été  comme qui dirait Peppone et Don Camillo… alors, elle s'est attendue au pire. Elle a eu les jambes coupées, et elle a dû s'asseoir.

- Ça ne peut plus durer, Jeanne, a dit le curé, très agité. Vous savez où on l'a retrouvé, votre Jeannot, cet après-midi ? dans le jardin du presbytère !

Pour le coup, ça, ça l'aurait fait plutôt sourire, Jeanne !

Mais il avait poursuivi :

- TOUT NU ! Vous vous rendez compte, un mercredi !  il aurait pu croiser les gamins du catéchisme !   

- Bon, apparemment ça n'a pas été le cas, j'arrive, dit Jeanne

- Pas si vite ! j'ai appelé le SAMU. Ils viennent de l'emmener avec ma soeur Marie Hortense. La pauvre ! Elle était en train de tailler les rosiers quand elle a vu Jeannot, enfin, vous imaginez  le choc ! Elle a lâché son sécateur qui lui a salement coupé le pied ! Je pars à l'hôpital, si vous voulez, je  vous emmène !

 

bonus >>>>> clic

 

pimprenelle 24/03/2015 15:44

J'ai beaucoup aimé parce que si vrai, trop vrai même. L'amour de Jeanne, la maladie de Jeannot et les autres. Les autres, ceux qui ne sont pas "encore" concernés (peut-être le seront-ils un jour). Et puis, quand même, le curé devrait savoir qu'au Paradis Adam n'était pas habillé, hein ! Quant à Marie-Hortense, j'ai eu peur que son sécateur n'ait été activé d'une drôle de manière ! Restera à Jeanne de se battre avec l'hôpital qui ne voudra peut-être plus laisser sortir Jeannot.
Bonne fin d'après-midi

Quichottine 24/03/2015 01:12

Chute inattendue...
Bravo, Emma !

Solange 22/03/2015 15:46

Drôle et triste en même temps, Marie Hortense s'en remettra.

mireille du sablon 21/03/2015 20:07

...il faut savoir avoir de la patiente et elle en a Jeanne pour son Jeannot, pas comme ce curé!
Tu vas nous conter la suite STP?
Bises du soir de Mireille du sablon

jackie 21/03/2015 18:09

Drôle et émouvant...
Bonne soirée Emma

Michèle 21/03/2015 09:18

Bonjour Emma ! Pas rigolo de vieillir surtout sous le regard des autres, les autres, ceux qui n'ont pas d'amour pour nous... et si on ne peut plus se promener tout nu, où allons nous ! Merci pour ce moment de lecture. Bonne journée

almanito 21/03/2015 08:45

Touchant et drôle et puis il y a tant d'amour entre Jeanne et Jeannot.
Quand à Marie-Hortence...ouf il était temps!

eMmA MessanA 21/03/2015 07:08

J'attends la suite car ta belle écriture et cette histoire nous tiennent en haleine...

jill bill 21/03/2015 06:35

Lu sur Mil et Une... ,-) Marie Hortense ne mourra pas idiote tout de même hein.... une apparition traumatisante mais dont elle rêvera bien un peu, vin diou va !

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog