les roses blanches.

pour Miletune, sur une peinture de Gunnar Berndtson : la chanson de la mariée

les roses blanches.

Chante, petite caille, te voici parée pour l'offrande, corsetée pour la vie…

Plus jamais tu ne courras échevelée dans les chemins printaniers, plus de genou qui saigne, plus de brassées d'aubépine, plus de jeux  avec les garçons du village. Plus de vélo au bord de la mer, plus de marelle, plus de fous rires.

Ta vie n'est plus à toi.

Chante, petite caille, te voilà prête à rôtir sur le bûcher des conventions…

Content qu'il est, ton papa ! 

De te caser, et d'une, il a quatre filles, le pauvre ! Et surtout de l'union de sa scierie avec le domaine forestier de beau papa.

Chante, petite caille, pour ta mère adorée.

Regarde là, c'est toi dans vingt ans, couperosée, et vingt kilos de plus. Sept enfants aussi. Dont ce crétin de Sven qui croit que tu ne le vois pas ricaner.

Elle aussi avait  la taille fine, ta maman, il y a vingt ans, à cette même place, où elle a chanté "quand passent les cigognes" pour la dernière fois.

Pépé, c'est pas seulement "les roses blanches" qui l'émeuvent,  il ne supporte pas la musique en général, ça lui rappelle toujours quelque chose. Il a versé des torrents de larmes quand l'oncle Gustav, déjà bien éméché, alors qu'on n'en est pas encore aux alcools forts,  a entonné "la cantinière a du poil aux pattes ".

Heureusement qu'il ne se souvenait plus des paroles. Tous les vieux ont alors repris en chœur "Pom pom pom" pour couvrir sa voix. Et depuis Pépé se liquéfie, lui qui a servi dans le 13ème régiment de Uhlans.

Si tu te retournais, petite, tu verrais l'avenir dans le miroir magique…

En grand uniforme, ton joli mari à la fringante moustache blonde, souriant sur le piano dans un cadre doré barré d'un crêpe noir. Lui que tu aimeras vraiment, bien que ce ne soit pas gagné au départ…

Et puis ta petite fille, enterrant sa vie de jeune fille, braillant "les roses blanches" avec ses copines, sur les genoux d'éphèbes mercenaires… avant un mariage d'amour, qui durera trois ans…

Ne te retourne pas, et  chante, petite, le champagne pétille !

 

Galet 13/10/2014 00:00

Je comprends que ce texte (grinçant et nostalgique) figure au nombre des "bonheurs du jour" de notre amie Quichottine qui, elle aussi, sait si bien broder sur les images !

Claudine/canelle 10/10/2014 13:34

Un texte très émouvant j'avoue..
Merci à toi

timolea 10/10/2014 10:28

Bravo ! On est bien dans l'ambiance. Belle analyse. Heureusement, la société évolue. Nous obéissons à d'autres diktats, mais nous sommes libres de les accepter ou pas, enfin, nous en sommes convaincus.

midolu 08/10/2014 11:47

Emma, c'est beau ... Tes mots sur ce tableau, qui disent les émotions, l'avenir qui fait partie du passé, les espoirs, et la réalité de la vie ...
Je ne sais plus où j'ai découvert ce tableau récemment (blog, forum ?). Des commentaires portaient sur l'homme au premier plan à gauche qui semble prendre la serviette pour un mouchoir ...
Bon mercredi Emma.

Solange 06/10/2014 19:04

C'est vrai que ce jour là on ne voit pas l'avenir, mais il a une chance sur deux d'être beau. Bravo pour ce texte.

Lorraine 06/10/2014 18:37

En ces quelques phrases, chère Emma, tu as résumé toute une époque autour de la table de la mariée. Le passé, l'avenir...la guerre, les enfants, l'évolution des moeurs. Oui, chante, petite caille...

Lorraine

ladymiche 06/10/2014 17:54

Whouaaaa ! tellement vrai mais chuuuuut ne disons rien à mes jeunes mariés ...
Peut-être auront-ils , et je l'espère, la chance de mener une vie agréable malgré les soucis qu'on ne peut éviter !
Pas évident la vie de famille et tu l'exprimes si bien dans ton récit.
Bises Emma.

Jeanne Fadosi 05/10/2014 19:18

un bien beau texte entre courage et lassitude de ce qui attend

Jeanne Fadosi 05/10/2014 19:18

un bien beau texte entre courage et lassitude de ce qui attend

mireille du sablon 03/10/2014 20:04

...cela semble être "du passé" mais dans d'autres lieux, c'est encore pareil, hélas!
Bises de Mireille du sablon

Pascale MD 02/10/2014 13:34

Pétiller, c'est une bien belle chose dans une vie !
Bonne journée et merci pour ce partage.

chaourcinette 02/10/2014 11:10

Beau texte plein de vérités auxquelles on évite de penser lors de ce beau jour......
ton écriture m'émeut Emma ! merci !

jill bill 02/10/2014 09:18

J'ai beaucoup aimé Emma ;-)

Quichottine 02/10/2014 09:11

Je ne peux pas écouter les roses blanches sans être émue aux larmes.
Ton texte est magnifique, Emma.
Tu sais, il pourrait être dans notre anthologie sur le mariage.
Passe une douce journée.

almanito 02/10/2014 08:13

Un beau texte qui fait penser aux chansons réalistes de cette époque et à ces générations sacrifiées.
Merci Emma

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog