C'est la rentrée ! devoir de Français,1 : Salomé

Il s'agissait d'écrire un texte sans employer la lettre T pour Les Impromptus littéraires

C'est la rentrée ! devoir de Français,1 : Salomé

Devoir de Français sans T : Salomé, G. Apollinaire

Pour que sourie encore une fois Jean-Baptiste
Sire je danserais mieux que les séraphins
Ma mère dites-moi pourquoi vous êtes triste
En robe de comtesse à côté du Dauphin

Mon coeur battait battait très fort à sa parole
Quand je dansais dans le fenouil en écoutant
Et je brodais des lys sur une banderole
Destinée à flotter au bout de son bâton

Et pour qui voulez-vous qu'à présent je la brode
Son bâton refleurit sur les bords du Jourdain
Et tous les lys quand vos soldats ô roi Hérode
L'emmenèrent se sont flétris dans mon jardin

Venez tous avec moi là-bas sous les quinconces
          Ne pleure pas ô joli fou du roi
Prends cette tête au lieu de ta marotte et danse
N'y touchez pas son front ma mère est déjà froid

Sire marchez devant trabants marchez derrière
Nous creuserons un trou et l'y enterrerons
Nous planterons des fleurs et danserons en rond
Jusqu'à l'heure où j'aurai perdu ma jarretière
          Le roi sa tabatière
          L'infante son rosaire

          Le curé son bréviaire



Alors, Jojo, ce devoir ?

Quoi ? Page blanche ? Eh bien, dis donc, aucune idée sur Apollinaire ? Sur ce poème si beau, si fluide ? Même pas une analyse, la prof demande une rêverie, rien de plus simple, non ?

concentre toi un peu, Jojo ! S'il fume, Guillaume ? possible... enfin, probable.

-" Je brodais des lys sur une banderole"
Imagine… une manif. Une manif de quoi, je ne sais pas, moi. Pour la baisse des prix. Un rêve, sinon une rêverie. Oui d'accord, un peu vieux, comme idée, mais le jeune, comme le vieux, aime le fric, non ? D'ailleurs lis :

-"Quand je dansais dans le fenouil "
Voilà ! Une manif pour la baisse du prix des légumes. OK, monsieur ne mange pas de légumes, je sais. Que de gros hamburgers bien gras, hélas, d'où sa mollesse cérébrale !

-"avec moi là-bas sous les quinconces".
Alors là je comprends rien ! Regarde dans le dico.

Groupe de cinq avec un au milieu ?

Le club des cinq ? Des livres de bébés, je sais...

Cinq branches comme... je l'ai sur la langue... aide moi, ces machins lumineux dans le ciel noir ? Les projos de la rave ? Pourquoi pas, allons-y pour la rave sous les quinconces, pas sûr que ça va lui plaire, à la prof, mais mieux que rien.

" Le curé a perdu son bréviaire"
Un curé ? Un homme de jadis avec une robe noire.

Oui, comme Arzamus dans "le crépuscule des zombies."

Le curé a perdu son bréviaire, mais moi j'en ai ma claque des séraphins sous les quinconces.
J'ai besoin d'un café. Un coca, Jojo ?

 

Pascale 12/09/2014 15:09

Mazette !
J'en perds mon (T)... latin !
J'aurais griffé mon prof s'il m'avait demandé un tel exercice.
Apollinaire revu et corrigé... Trop drôle !
Et ta note ?

Solange 06/09/2014 21:09

Bien réussi ce défi. Deux époques ou les gens auraient du mal à se comprendre.

Jeanne Fadosi 03/09/2014 18:47

je ris ... ce n'est pas un changement d'époque, c'est un changement de monde et de dimension.
et toi emma comment fais-tu pour si bien te glisser dans leur langue ...

aimela 03/09/2014 13:22

Il est bien ennuyé le pauvre Jojo , il en sait plus sur le langage sms que sur les grands auteurs ( rires)

almanito 03/09/2014 12:11

Faut dire qu'il n'est pas aidé ce pauvre Jojo!
On se demande parfois si on vit dans le même univers, Qu'est-ce qui a changé en une génération pour qu'on ne parle plus le même langage?
En tout cas, la situation est savoureuse!

chaourcinette 03/09/2014 10:26

l'homme anime un atelier d'écriture, je vais lui soumettre ce texte et le devoir de Jojo !!
plein de jolis mots...quinconce,jarretière, rosaire...moi, ça me parle ! mais eux ???
pauvre Jojo et tous les autres !!

Michèle 03/09/2014 09:23

Bonjour Emma, Je redeviens sérieuse ou presque. C'était quelquefois la barbe de plancher pour mes enfants ou d'apprendre avec eux des poèmes pour prouver que c'était facile ... mais ils me manquent ces petits là qui maintenant sont devenus très grands. Amitiés

Quichottine 03/09/2014 09:23

C'est vrai que je me demande parfois ce qu'ils peuvent comprendre à ces mots d'autrefois... Leurs références ne sont plus du tout les mêmes.
Mais j'ai ri en te lisant.
Passe une douce journée.

jill bill 03/09/2014 08:30

Sourire.... sacré Toto, euh Jojo !

Mony 03/09/2014 08:04

Et si Apollinaire revenait comprendrait-il le langage actuel ?
Dure la vie de maman :)
Bel exercice !

Nina Padilha 03/09/2014 07:11

Toujours cette perplexité, chez moi...
Nos enfants auraient muté ?
Bisous !

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog