dans les choux.

pour Miletune

(les mots à placer sont   : Dante  roucouler  restoroute cataclysme  herse  laryngé  pacifique  aveulir  vermillon calumet  destroyer)

****

- Non, mais t'as vu l'heure ?

- 11 heures, je sais Minette, je vais t'expliquer…

- Et t'as même pas appelé, tu te rends compte, je me faisais un sang d'encre ! En plus je devais remplacer Jeannine à la dernière répet' de la chorale, je t'ai pourtant dit !

- tu m'as dit ?

- Enfin, tu ne m'écoutes jamais, c'est la repet la plus importante avant l'inauguration de l'auditorium, et elle a une angine laryngée ; je ne sais pas comment ils ont fait, sans chef, les pauvres ! Je pouvais quand même pas laisser les enfants tout seuls pendant que tu roucoulais avec ta secrétaire, jusqu'à 23 heures !

- Tu vas m'écouter, enfin ! J'ai eu des tas d'ennuis sur la route. Figure-toi…

- C'est qui celui-là ?

- Qui ça ?

- Le mec qui descend de la voiture, de NOTRE voiture ?

- Ah, lui, c'est Dante.

- Dante ! Tu as fait un détour par l'enfer, c'est pour ça que t'arrives si tard ? Allez accouche, qu'est ce tu vas encore me sortir, Richard ? Tu aurais dû faire du cinéma, on dirait que tu les attires, les vaudevilles et les cataclysmes !

Je reconnais qu'elle n'a pas tout à fait tort, Mariette. Mais toutes ces histoires qui m'arrivent sont dues au fait que je voyage beaucoup. Elle au contraire ne dépasse que rarement le périmètre du village. Dire que nous nous sommes connus en prépa dans le périple Paris Irkoutsk en deux roues ! Maintenant elle semble s'épanouir sans sa petite entreprise à la noix de peinture sur faïence, sans bouger de la maison.

- Bonsoir, fait-elle à Dante qui vient d'entrer dans la maison.

Et je vois que son irritation s'aveulit aussitôt. Ah oui, c'est qu'il est beau gosse, ce boulet, je l'avais pas bien regardé jusqu'ici.

- Bonsoir, Madame, dit ce crétin avec un accent à la Julio Iglesias, en lui baisant la main

- Tu me présentes ?

- Eh bien, Dante voici mon épouse, Mariette, qui est peintre. Et lui, c'est Dante Carmidoza, l'avant-centre de la Juventus. Il est Brésilien, et quand je l'ai rencontré, il allait à Lyon prendre le train pour Turin.

- Ben voyons, ça arrive tous les jours ces choses-là !

- Il était en carafe au restoroute à la sortie de Bleuzet, son chauffeur l'avait planté là, mais j'ai pas bien compris pourquoi, vu qu'il ne parle pas français.

- Il m'a dit bonsoir, là, quand même !

- Oh ce genre de mec, tu imagines, ont un kit de survie international, "bonsoir belle dame, vous avez de beaux yeux, etc…"

- Ah ben ce serait bien que toi aussi t'apprennes ce vocabulaire fondamental.

Ça ne me dit pas pourquoi tu me l'as ramené. Au fait, tu manges au Buffalo, maintenant ? Je croyais que tu évitais depuis ton régime…

- Le Buffalo, c'est vers Macon ; non au Calumet, une nouvelle chaine concurrente, sous un tipi : des steaks de bison, mais grillés sur des herbes, pas mal.

Bref, le Dante, il était en perdition et il faisait les tables avec un papier "Lyon, gare". Je me suis dit que j'avais le temps de faire le détour, et en même temps je pensais aller chercher les couleurs que tu m'as commandées et que j'ai oublié de prendre à Paris.

- Richard, tu as oublié mes couleurs ? Je t'ai bien dit que je n'ai plus de Brun Van Dick ni de vermillon pour la commande de la fête de l'huma : ils viennent chercher les mugs de Lénine vendredi ! J'espère qu'à Lyon ils en avaient, parce que c'est une marque très spéciale.

- A vrai dire, nous n'avons pas pu arriver à Lyon, c'est pour ça que j'ai ramené le gars. Tu n'as pas regardé la télé ?

- Si, j'ai vu "le destroyer Potemkine" sur ARTE.

- Le cuirassé, pas le destroyer.. Au moins tu t'es imprégnée de l'ambiance pour tes mugs. J'irai demain à Lyon les chercher tes couleurs, en allant conduire Dante à la gare. Parce qu'aujourd'hui, c'était impossible, à cause des manifs des producteurs de choux. Tu savais, toi, que ce secteur est sinistré ?

- ben oui, comme les autres secteurs, et alors t'es resté dans les choux ?

- eh bien les CRS avaient bloqué les entrées de la ville avec des herses pour empêcher le tracteurs d'aller déverser leurs choux devant la préfecture, justement alors que s'y tient la réunion du comité olympique. Ils étaient pacifiques, très cool, aussi bien les CRS que les producteurs, on a trinqué avec eux en l'honneur de Dante, c'est une vedette, ce mec, c'est lui qui a marqué les 2 buts…

- OK j'ai compris. Alors c'est toi qui vas mettre des draps dans la chambre d'amis, tu veux bien ? Et en passant dégèle des croque-monsieur.

Pendant ce temps je lui sers l'apéro…

 

Latil 06/03/2014 20:32

Une histoire aussi compliquée que leur vie. Puissent ils redevenir sincères avec eux même et les autres, ce sera plus sain
Amicalement Latil

Joëlle Colomar 29/01/2014 09:39

Scènes de vie mouvementée chez toi aujourd'hui ! Mariette a fini par croquer deux messieurs ! Bonne journée à toi. BisesJoëlle

flipperine 29/01/2014 00:15

et la suite on attend

Pastelle 28/01/2014 10:07

T'es trop forte ! Je commencé avec une grande curiosité, me demandant comment tu allais intégrer ces mots venus d'ailleurs, et finalement je me suis totalement laissée prendre à ton histoire... :)

Carole 28/01/2014 01:32

Une bonne soirée en perspective... dans le 9ème cercle de l'enfer... conjugal !

Michèle 27/01/2014 14:11

Je parlais de ton article bien sûr, pas de Julio !!!

aimela 27/01/2014 13:08

Beau gosse , beau gosse oui mais pas pour tout le monde (rires)

Michèle 27/01/2014 08:59

Un régal Emma ! Bises

jill bill 27/01/2014 06:33

Elle est sous le charme là... sourire, merci emma

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog